Aller au contenu

Mamizette

Astuces pour entretenir
les liens avec les grands-parents
lorsqu’on est expatrié

Aujourd’hui, l’expatriation est devenue courante et concerne autant des étudiants que des jeunes travailleurs et des familles. Quelles que soient sa durée et ses raisons, elle se traduit par un déménagement et une vie dans un autre pays. Une expérience très enrichissante de l’avis de toutes les personnes l’ayant vécue. Néanmoins, pour les proches, ce départ – même s’il est temporaire – peut faire peur car il va forcément créer un manque. Et c’est encore plus vrai lorsqu’on vit à proximité de sa famille et qu’on a l’habitude de la voir régulièrement. 

Il est donc important, pour les expatriés et leurs proches, en particulier les grands-parents, de maintenir un lien pour remédier à cette absence. D’autant qu’en fonction de la destination, il peut être difficile (ou onéreux) de planifier de fréquentes visites. En revanche, avec quelques astuces et toutes les nouvelles technologies dont nous disposons au 21ème siècle, il est possible d’entretenir ces liens familiaux et intergénérationnels. L’objectif étant que les enfants expatriés et les grands-parents puissent échanger et passer de bons moments ensemble… sans être les uns à côté des autres. Ou comment réduire la distance sans parcourir des centaines, voire des milliers de kilomètres. 

Instaurer des rituels pour passer du temps avec eux à distance

La première astuce pour conserver un lien avec les grands-parents quand on est expatrié est de prévoir un rendez-vous fixe, par téléphone ou par visio. Il peut être hebdomadaire ou bimensuel par exemple. L’idée étant de trouver un créneau qui convient à tout le monde et qui se cale aisément dans un emploi du temps. Cela implique de tenir compte du décalage horaire, de la qualité de la connexion Internet et de trouver la bonne organisation pour pérenniser ce rendez-vous à distance. Pour un papi, une mamie, ce moment permet d’avoir des nouvelles des petits-enfants, d’échanger avec eux. Idéalement, il vaut mieux privilégier la vidéo pour qu’ils puissent les voir, interagir avec eux, remarquer les évolutions (si les enfants ont grandi par ex).

grand-mère qui fait coucou avec une tablette

La première astuce pour conserver un lien avec les grands-parents quand on est expatrié est de prévoir un rendez-vous fixe, par téléphone ou par visio. Il peut être hebdomadaire ou bimensuel par exemple. L’idée étant de trouver un créneau qui convient à tout le monde et qui se cale aisément dans un emploi du temps. Cela implique de tenir compte du décalage horaire, de la qualité de la connexion Internet et de trouver la bonne organisation pour pérenniser ce rendez-vous à distance. Pour un papi, une mamie, ce moment permet d’avoir des nouvelles des petits-enfants, d’échanger avec eux. Idéalement, il vaut mieux privilégier la vidéo pour qu’ils puissent les voir, interagir avec eux, remarquer les évolutions (si les enfants ont grandi par ex).

Partager des moments simples, du quotidien avec les grands-parents

Outre les discussions lors des appels téléphoniques ou en vidéo, il est essentiel pour les enfants expatriés et les grands-parents de passer du temps ensemble. Quand on vit dans un autre pays, cela peut sembler compliqué. Et pourtant, avec Internet, un smartphone, un ordinateur ou une tablette, ces instants de partage sont faciles à instaurer. Par exemple, il est possible d’organiser des séances de lecture à distance, ou des jeux tels que des quizz musicaux, avec des photos pour faire deviner des lieux, des événements (la rentrée scolaire, un anniversaire, une sortie en famille…etc.) à papi et mamie. Si des box Mamizette sont envoyées, les cartes photos peuvent être commentées lors d’un appel en visio. Ainsi, ils participent à la vie de leurs petits-enfants.

La création d’un blog est également une bonne idée pour partager son quotidien d’expatrié avec des proches, raconter cette expérience et faire découvrir à sa famille une autre culture, un autre pays. Sans oublier l’envoi de colis avec des surprises.  

mamie regarde son enveloppe mamizette

En fait, pour préserver ce précieux lien entre les générations, il ne faut pas attendre d’avoir des événements extraordinaires à raconter pour appeler papi et mamie. Chacun doit trouver son rythme, sa méthode pour échanger régulièrement, créer des RDV et ainsi, éviter que la distance physique soit également affective.